retour

JACQUES PERCONTE

paysages, corps, couleurs, matières, vitesses en arts plastiques, en numérique.

prev / next

film

201001APR-FLM1xN-oe?28

APRÈS LE FEU

Musique : Arnaud Castagné

Producteur(s) : Triptyque Films

fichier numérique 1080p
ProRes, DCP, H264 (preview)

Prix du Groupement National des Cinémas de Recherche, Festival Côté Court 2010

À quelques kilomètres d'Ajaccio la terre brûlée cède sous le poids de la couleur. Le sol se fend et libère des énergies picturales qui s'emparent du ciel. Je vois l'horizon disparaitre mais je le fixe. Le train continue sa route

A few kilometres from Ajaccio, the burnt earth gives in to the weight of colour. The ground opens up and frees pictorial energies that take over the sky. I see the horizon disappear, but I keep it in my sights. The train continues on its way...

Le site internet du projet http://apres.technart.net...
Une vidéo-document de Après le feu peut être consultée.
Documentation vidéo de la recherche, expérimentations : n°1, n°2, n°3.
Quelques images de la pièce sur flickr → Après le feu.

par Smaranda Olcèse, "Jacques Perconte : Art numérique à la galerie Charlot", Toutelaculture.com, 5 mars 2012

Après le feu (2010, 7’, vidéo) est un travail exemplaire de cette démarche. L’image prend la texture des braises, des flammes et des vagues incandescentes. Elle fond, se liquéfie, se délite, attaquée par des couleurs fortes et saturées. Seul le chemin de fer garde son obstination qui nous mène toujours plus loin dans les profondeurs de l’image – paysage. La couleur s’épuise, des aplats, des murs de « non-couleur » obscurcissent le travelling. L’abstraction appelle des formes nées d’elles-mêmes.

http://blog.technart.fr/2012/03/smaranda-olcese-ja...

-

-

par Nicole Brenez, poèmes argentiques contemporains, génie de l’instable, Après le feu présenté par Nicole Brenez dans sa conéfernce au Fresnoy le 10 Février 2011

« Au moment où l’argentique est réputé disparaître, fleurissent les poèmes visuels, souvent élégiaques, parfois aussi apocalyptiques, qui se consacrent à déployer les effets de la lumière sur la pellicule dans un contexte documentaire. S’inscrivant dans une longue tradition qui court des opérateurs Lumière et Kahn à Hollis Frampton en passant par Rudy Burckhardt et Charles Sheeler, aujourd’hui Peter Hutton, Leigton Pierce, Robert Fenz, Alexandra Cuesta, F. J. Ossang continuent de sculpter des empreintes lumineuses pour en observer les radiations et le bougé, les approximations et les insistances. ‟ Le numérique est une circulation permanente d’électrons î tandis que l’argentique est une élévation hors du noir premier, comme l’icône î 24 images fixes par 24 images fixes… ” (F.J. Ossang, 2004). Derniers feux d’artifice ? Le vocabulaire plastique des intermittences lumineuses semble loin d’être épuisé.[...]

En s’appuyant sur des réflexions de Jean-Luc Godard lors d’un échange privé, Jean-Pierre Beauviala, le créateur d’Aaton, y définit les différences entre le support argentique et la logique numérique, selon un critère principal : la stabilité. Au cours d’une conversation, rapporta Beauviala, Godard lui expliqua qu’au cinéma, chaque photogramme garde une empreinte structurée de manière différente, à cause du défilement pelliculaire et de la répartition aléatoire des sels d’argent pourtant à concentration identique. Au contraire, disait Godard, l’image numérique est issue de la traduction par le capteur CCD, petite plaque fixe et invariante portant une grille de cellules, des intensités lumineuses en flux électriques1. Autrement dit (c’est moi qui parle), l’arrivée du numérique permet de ressaisir a posteriori une spécificité constitutive de l’image argentique : son instabilité. [...]

Parmi les artistes qui continuent aujourd’hui de sculpter les empreintes lumineuses pour en observer les radiations et le bougé, les approximations et les insistances, il faut mentionner, parmi beaucoup d’autres, l’allemande Helga Fanderl, l’américain Robert Fenz, le new yorkais Jem Cohen, le thaïlandais Apichatpong Weerasethakul et en particulier ce moment exceptionnel dans l’histoire des images, qui voyait un homme spontanément s’embraser dans la jungle (intallation Primitive, 2009)… De telles initiatives texturelles et temporelles métamorphosent les phénomènes à partir d’eux-mêmes à l’instar des bombes, bouquets, embrasements, cascades ou soleils propres à la pyrotechnie. Mais pour conclure, évoquons un auteur qui inverse la partition décrite par Jean-Luc Godard et Jean- Pierre Beauviala, et travaille à ce paradoxe de conserver et infuser des valeurs argentiques dans le cinéma numérique : Jacques Perconte. Par quelles voies et pour quel dessein inverser les vapeurs de l’histoire technologique ?

Tout d’abord, Jacques Perconte organise sa pratique autour d’un principe structurant : l’imprécision. Il résume celui-ci en une paradoxale formule : « sculpter l’imprécision née des mathématiques ». Cela consiste à expérimenter de nombreux logiciels et choisir ceux qui présentent, selon le terme de Jacques Perconte, une « flexibilité » : « j’essaie et j’apprends énormément d’outils – de logiciels pour trouver ceux dont les limites sont flexibles et que l’on peut pousser. Je cherche ceux qui ne fonctionnent pas très bien et dont les mauvais fonctionnements peuvent être qualitatifs pour moi. » Jacques Perconte détourne alors les programmes qui permettent d’engendrer l’image à partir d’ « erreurs » ou de dérèglements dans la continuité des calculs de compression et de décompression. À ce titre, dès les années 1990, son oeuvre a anticipé les écritures du glitch, aujourd’hui proliférantes en musique comme dans les arts visuels.

Ensuite, l’ancrage esthétique de Jacques Perconte revendique les puissances de l’impression, aux sens à la fois phénoménologique et pictural. « Pour la plupart de mes films, avant chaque image, il existe un phénomène vibratoire naturel d’une force magique, une lumière qui m’emporte. Un sentiment qui me déstabilise. Alors j’enregistre, tout en sachant que cela sera différent. Que je ne retrouverai jamais cette brise. Parce que la technologie ne saura pas voir ce que je vois, et qu’avec ses délicats défauts (ses spécificités) elle me permettra peut-être de révéler quelque chose d’où émaneront de nouvelles ondes fondamentalement reliées aux premières ». Le dernier film à ce jour de Jacques Perconte, Impressions (2011), tourné en Normandie en HD et pour lequel il a inventé un programme spécifique de déréglement et de répétition aléatoire des accidents, revient sur quelques-uns des sites emblématiques de la peinture impressionniste dont la puissance simultanément visuelle et historique, tel un ouragan plastique, oblige à désorganiser et réinvestir les limites des ressources numériques. Impressions créées de nouvelles formes de montage par fragmentation et fondus sylleptiques, qui installent, désinstallent, confrontent et refondent avec systématicité la luminosité de l’image haute définition avec les couches et sous-couches de ses échafaudages de pixels. Il en naît une stupéfiante pâte optique constituée de greffes et de regreffes, une nouvelle palette née in situ, et un rendu du paysage normand sous forme d’une explosive complexité texturelle et chromatique. Le numérique soudain semble lancer une nouvelle asymptote vers le sensible. Enfin, faisant rebasculer le numérique du côté de l’empreinte analogique, l’image figure son engendrement symbolique à partir du motif lui-même (et non de l’outil). Dans son film Après le feu (2010), Jacques Perconte renoue involontairement mais directement avec la littéralité de l’imagerie grâce à laquelle Henri Langlois rattachait les gares Saint-Lazare de Monet à l’impondérable des Lumière : ce qui ne se joue pas seulement dans le choix du motif (un travelling avant en train, comme dans les panoramas de Félix Mesguisch, cette fois en Corse), mais dans le travail effectué à partir des poussières et taches qui recouvrent la vitre de la cabine de pilotage. À partir en effet de cette poussière d’aléa, Jacques Perconte engendre des logiques de propagation « glitchées » par où ruissellent les apparitions chromatiques, travaillées dans leurs capacités à produire des différenciations cinétiques incontrôlables. Le travail de Jacques Perconte rend un hommage flamboyant au génie instable de l’argentique perfusé dans le numérique.»

Poèmes argentiques contemporains, génie de l’instable

Au moment où l’argentique est réputé disparaître, fleurissent les poèmes visuels, souvent élégiaques, parfois aussi apocalyptiques, qui se consacrent à déployer les effets de la lumière sur la pellicule dans un contexte documentaire. S’inscrivant dans une longue tradition qui court des opérateurs Lumière et Kahn à Hollis Frampton en passant par Rudy Burckhardt et Charles Sheeler, aujourd’hui Peter Hutton, Leigton Pierce, Robert Fenz, Alexandra Cuesta, F. J. Ossang continuent de sculpter des empreintes lumineuses pour en observer les radiations et le bougé, les approximations et les insistances. ‟ Le numérique est une circulation permanente d’électrons î tandis que l’argentique est une élévation hors du noir premier, comme l’icône î 24 images fixes par 24 images fixes… ” (F.J. Ossang, 2004). Derniers feux d’artifice ? Le vocabulaire plastique des intermittences lumineuses semble loin d’être épuisé.

http://blog.technart.fr/2011/02/nicole-brenez-poem...

-

-

par Rodolphe Olcèse, incendier ses propres images, l’expérience filmique du monde, Extraits de l’article paru dans le numéro 21 de Art Press 2, mai 2011

Jacques Perconte place dans une perspective nouvelle cette approche, simple et minimale, qui doit se traduire dans un processus de transformation du visible afin d’en éprouver, ou d’en révéler, des qualités nouvelles, Après le feu se donne comme un long travelling filmé en plan-séquence, depuis un train qui traverse les terres brà»lées de Corse. Par une série de compressions successives, Jacques Perconte nous fait perdre de vue la réalité pour entrer en contact avec sa puissance plastique, Cette opération technique montre que toute perte est corrélative d’une levée de formes neuves, ce que la simple contemplation d’un feu de bois montre avec évidence. L’image est en elle-même une métamorphose du paysage, qui prend des couleurs et des traits inédits, nés d’outils numériques. Elle se donne à nous comme une matière qui appartient d’abord au paysage lui-même, que l’artiste entrevoit, et sur laquelle notre propre regard, habité par une foule de soucis quotidiens, ne peut pas se poser.

Pour comprendre ce qu’un feu peut détruire, et retrouver quelque chose de ce qu’il a aboli, il faut incendier ses propres images, et inviter notre regard à des stances de contemplation que le mouvement des flammes produit nécessairement. La simplicité de l’expérience d’un lieu ou d’un paysage est garante de la profondeur que notre regard peut y chercher, Ce qui est vrai du feu, qui ne peut se fixer dans aucun état définitif et durable sans s’éteindre, l’est aussi, dans ce contexte, de l’image, qui ne peut trouver sa forme qu’en la cherchant toujours, c’est-à -dire en déclinant toutes les variations plastiques dont elle est capable. Après le feu propose mille états d’un seul et unique sujet -une forêt corse traversée par les rails- et rappelle que nous avons besoin de cette unicité pour regarder en vérité ce que propose une image. Car nous n’aurons jamais tout vu de ce qu’il y a à contempler dans une branche que le vent secoue au-dessus de notre tête. Tout le cinéma de Jacques Perconte en témoigne, après bien d’autres, mais dans une langue qui n’appartient qu’à lui.

http://blog.technart.fr/2011/05/rodolphe-olcese-le...

-

-

Violaine Boutet de Monvel, Jacques Perconte, l’image numérique, et le sublime, D’après Jacques Perconte, the Digital Image, and the Sublime by Violaine Boutet de Monvel / Digitalarti Mag (Paris), no. 2, Avril-Mai-Juin 2010 / traduit par Arjan Kok

Avec Après le feu (2010), créé lors d’un voyage en Corse après un incendie de forêt, Jacques Perconte a ouvert une nouvelle dimension symbolique à ses paysages. Comme nous l’avons compris plus tôt, les travaux de l’artiste et ses expériences sont en communion avec les résultats dangereux que les programmes de compression des données peuvent rendre. Pour son dernier film, tout en recueillant avec soin et en combinant des bugs ou des aberrations dans ses images, il a réussi à créer l’illusion d’une profondeur dans son décor qu’il n’existait tout simplement pas dans le paysage d’origine corse. Sur l’écran, dans une vallée qui semble suivre le cours du train, à l’arrière de laquelle l’artiste enregistrait des images, succède progressivement un vide immense, vertigineux, pixélisé, sous les voies. En d’autres termes, tout en tournant lentement son attention de l’extérieur à l’intérieur, du paysage perçu à son expression numérique, l’image réécrit littéralement et radicalement sa topographie naturelle afin de raconter une histoire entièrement nouvelle. Pourtant, et pour couronner le tout, du début à la fin, le film ne cesse jamais complètement de dépeindre la nature en dépit de tous les pixels aliénants, restés connectés à ce qui était autrefois la lumière chatoyante qui frappait les feuilles d’un arbre. Non sens?

Les tours de magie de Jacques Perconte permirent à l’image de Après le feu non seulement d’être libéré, détrônant Mère Nature pour le Grotesque, mais aussi de devenir folle! Au cours du processus, il a gagné une âme qui est prête à réinterpréter radicalement notre perception contre nos sens -l’expérience empirique de l’extérieur-, tout en nous jetant dans son corps variable, infini et inépuisable. Il nous emmène sur une chevauchée fantastique qui nous inspire un sentiment accablant de Sublime. Si la série de paysages de Jacques Perconte peut être proche de l’esthétique des Impressionnistes, en passant ses paysages on ne peut plus romantique, pour leur beauté qui reste toujours « liée à la forme de l’objet », qui est en fait représenté par une ‟ infinité ”( Emmanuel Kant, Critique du jugement, 1790). Jacques Perconte réussit à concilier la beauté avec le Sublime dans sa Flânerie numérique contre l’idéal et la compréhension actuelle de la perfection de haute définition. Loin d’être reçu à nouveau comme froid, conceptuel et trop technique, ses abstractions numériques vibrent, ressentent et nous provoquent.

Diffusions, expositions (beta) :

  • 2017 : Les 2 et 3 juin juin, Après le feu dans les visiteurs du soir à Nice, Heliotrope, Nice, fr 
  • 2017 : Les 20 et 21 mai, Après le feu dans Everyday Abstraction : Images at Work, Espace St Claude, paris, fr
  • 2017 : May, 17th, Après le feu est à Austin : Experimental Response CinemaAustin, tx, usa
  • 2017 : May, 14 & 15, the Cinema of Jacques Perconte, 2 days of screening at CInema 25, Manchester, uk
  • 2016 : Le 3 septembre : L, après le feu et save (My...), High culture festival, la bête rousse, Toulouse, fr
  • 2016 : Les 22 et 23 juillet : L et après le feu, Festival Rabastock, la bête rousse, Rabastens, Tarn, fr
  • 2016 : Les 15 et 16 juillet : L et Après le feu, Festival East Summer, la bête rousse, Dieulouard, Meurthe-et-Moselle, fr
  • 2016 : Le 13 juillet : L et Après le feu, soirée à La Poèterie, la bête rousse, Saint-Sauveur-en-Puisaye, Yonne, fr
  • 2016 : Du 7 au 10 juillet : L et Après le feu, Festival Les Voix du Château, la bête rousse, Nègrepelisse, Tarn-et-Garonne, fr
  • 2016 : Du 17 au 19 juin : L et Après le feu, Festival Somiabarrets, la bête rousse, Querol, Catalogne
  • 2016 : Le 31 mars, à 14h, rencontre cinéma et arts plastiques, Lux, Valence, fr
  • 2015 : Le 9 décembre : Jacques Perconte et Etienne Caire : Métamorphoses, Altérations, matières, hasard et logique des images entre argentique et numérique, 14h30/17h30, Rencontre, ICM, Université de Grenoble, Amphithéâtre Bernard Montergnole, Grenoble, fr
  • 2015 : du 29 octobre au 2 novembre, la Mostra Invideo fait un focus sur mes films à Milan, à la cinémathèque et à l’institut français., Mlaino, it.
  • 2015 : Les 23 et 24 septembre, Après le feu et L aux visions sans tête, Céline Fantino & Vincent Moreau, L'Amour, Bagnolet, fr
  • 2015 : Cet Automne, retrouvez Après le feu en avant-séances dans les cinémas indépendants de la Seine-Saint-Denis, fr
  • 2015 : le 15 mai, palingénésies : les renaissances de la nature par Vincent Deville, avec Après le feu, Mumabox, MuMa, Le Havre, fr
  • 2015 : Le 7 avril, rencontre à l'Ecole Supérieure d'Art de l'agglomération d'Annecy, à 18h, Annecy, fr
  • 2015 : Le 1er avril, rencontre à l'Ecole Supérieure d'Art du Havre, à 14h, le Havre, fr
  • 2015 : Le 7 février, Après le feu, dans le programme "the tentative" par Paul Shepherd, Kino Muza 7pm, Poznan, pl
  • 2015 : Le 6 février à 21h30, Soleils, dernière séance du cycle soleils, La région Centrale avec/après Michael Snow, Cinémathèque française, Paris, fr
  • 2015 : Le 13 janvier, Après le feu est au ciné-club de L'insas, Bruxelles, be
  • 2014 : Jeudi 18 décembre à 18h, Après le feu est au ciné-club de l'INSAS, Brussels, be.
  • 2014 : Le 6 décembre, Impressions et après le feu au festival Tous courts de Aix-en-provence, fr
  • 2014 : le 1er décembre, Après le feu est au cinéma le bretagne, Guichen, fr
  • 2014 : Le 12 novembre, Ovni, projection et rencontre, INSA de Rouen, fr
  • 2014 : Le 3 octobre, Après le feu avec Vidéoformes, Transcultures et l’école d’art de Mons, Mons, Be
  • 2014 : Du 19 au 21 septembre, Après le feu, dans le programme "the tentative" par Paul Shepherd, at flEXiff, cinewest, Sidney, au
  • 2014 : Le 30 juillet, Après le feu, dans le programme "Visual Music: an iotaSalon Collection 1960-2014", alchemy collective, Berkeley, ca, usa
  • 2014 : Le 12 juillet, Après le feu, dans le programme "the tentative" par Paul Shepherd, in Brooklyn at Spectacle, New York, usa
  • 2014 : Le 26 mars, conférence et projection avec après le feu, par Paul Shepherd, iotaCenter, University of Southern California, Los Angeles, usa
  • 2014 : Le 4 février, Entrez dans la matière, soirée autour des films de Johanna Vaude et Jacques Perconte, Café Central, Bruxelles
  • 2013 : Le 28 novembre, rencontre à e|m|a fructidor, Nicéphore Cité, Chalon-sur-Saône, fr
  • 2013 : Le 13 novembre, après le feu est Au Café Fluxus - La Fondation du Doute, Blois, fr
  • 2013 : Du 10 au 13 septembre, Impressions, uishet et Après le feu au Lightcone Preview show 2013, les voûtes, Paris *
  • 2013 : Le 7 juin à 20h, le 8 à 22h et le 9 à 17h, Focus Jacques Perconte (20 films) Festival Côté Court, Pantin, fr
  • 2013 : le 30 mai, Après le feu est projeté par le festival Côté Court à la Villette enchantée, Paris, fr
  • 2013 : Du 17 au 20 avril, Après le feu est sur la chaîne de la tnt numéro 23, fr
  • 2013 : Le 23 mars, 19h, Après le feu aux Croisements Numériques, parvis de l'EMAP, les films du camion, Saint-Nazaire, fr
  • 2013 : Du 13 au 30 mars, Après le feu, exposition collective de l'Anemic festival, Milan, it
  • 2013 : Le 1er mars, rencontre à Nicéphore Cité, avec l'école des Beaux-Arts de Châlon-sur-Saône, fr
  • 2013 : le 11 février à 19h, Après le feu est à Nantes "Détérioration, déformations", Stéréolux, Nantes, fr
  • 2013 : mercredi 6 février, Master-Class à l'Institut National d'Histoire de l'Art, Paris
  • 2013 : Du 1er au 28 février, Après le feu, International Videoart Festival, Anemic on visual container tv, Prague, Czech Republic, cz
  • 2012 : le 21 décembre Carte blanche au festival côté court : 3 de mes films à la maison populaire de Montreuil le jour le plus court, Montreuil, fr
  • 2012 : Le 19 décembre : Images numériques 1996-2012, Fonderie de l'image, Bagnolet, fr
  • 2012 : Du 26 au 28 octobre avec Vidéoformes, Après le feu est à BelGrade Art Fair, Se
  • 2012 : Le 1er octobre, impressions, chuva et Après le feu sont présentés au collège des Bernardins à Paris, fr
  • 2012 : Du 28 au 30 septembre, Après le feu est présenté à Art Plateform, young project Gallery, Los Angeles, usa
  • 2012 : Les 22 et 23 septembre, Après le feu est dans le programme des 40ans du CJC au Somnio Film Festival, Alkmaar, nl
  • 2012 : Du 20 au 29 juillet, Après le feu est au festival IMAGEM-CONTATO / MOSTRA SESC DE ARTES 2012 in Sao Paulo, Brazil. Curated by Kika Nicolela & Gabriel Soucheyre
  • 2012 : le 20 juin, Après le feu à la TIFF Cinematheque, The Free Screen, programmed by Chris Kennedy, Toronto, ca
  • 2012 : Du 31 mai au 10 juin, Après le feu au Videoholica Special Selection 2011 at "Kaunas mene. Kalbėjimasis" Festival, Kaunas/ Lithuania, lt
  • 2012 : le 10 mai à 14h, Après le feu : Le cinéma d'animation, ce n'est pas que pour les enfants, Stereolux à La Fabrique, Nantes, fr
  • 2012 : Du 3 mai au 3 juin, Après le feu est au SAMCA Sofia Arsenal - Museum For Contemporary Art Sofia, Bulgaria (Videoholica Special Selection 2011 )
  • 2012 : du 2 au 6 mai, Après le feu est au Madeira Film Festival, Funchal, Madeire
  • 2012 : Du 26 au 28 avril avec Vidéoformes, Après le feu Angelholm International Video Art Festival, AIVA 2012, Sweden
  • 2012 : Du 30 mars au 8 mai Après le feu est dans la videoholica Special Selection 2011 on VisualContainerTv, Milan, Italy
  • 2012 : Le 20 mars Après le feu : ANEMIC Festival & Videoholica Festival @ Francophonian Alliance in Prague
  • 2011 : Du 4 au 8 Décembre Après le feu à “Passaggi d’Autore: intrecci mediterranei” (“Passages d’auteur: entrelacement méditerranée), Sant’Antioco (Carbonia Iglesias), Sardaigne, it
  • 2011 : Le 5 novembre, Après le feu sera au Sounding Images - REDCAT/SCREAM Festival au Walt Disney Concert Hall, Los Angeles, California, USA
  • 2011 : Le 30 octobre, Après le feu est au BIBAT MUSEO de Arqueología y Fournier de naipes, bideodrome, vitoria-gasteiz, Es
  • 2011 : Le 28 octobre, deux séances cartes blanche à la Cinémathèque Française, première de mon nouveau film impressions ! Paris, fr
  • 2011 : Du 25 au 30 octobre Après le feu est au 15e Jihlava International Documentary Film Festival, Czech Republic
  • 2011 : Le 21 octobre à 20h Après le feu ouvrira la soirée de clôture de "Silence, on tourne", Cinéma Les Toiles, Saint Gratien, fr
  • 2011 : Le 12 octobre octobre, Après le feu est à Pulimentos del Norte, bideodrome, bilbao, Es
  • 2011 : Du 29 septembre au 2 octobre, Après le feu est à l'International Festival of Contemporary Animation & Media-art LINOLEUM, Moscow, Ru
  • 2011 : du 29 septembre au 2 octobre Après le feu est au WNDX Festival - Winnipeg, Canada
  • 2011 : du 22 septembre au 2 octobre, Après le feu au festival pixilerations à Providence, Rhode Island, USA
  • 2011 : du 12 au 18 septembre, Après le feu est en compétition au festival AniFestROZAFA à Tirana, Albanie
  • 2011 : Du 2 au 4 septembre, après le feu est au Festival International de Films Indépendants de Saint Germain de Salles, fr
  • 2011 : du 1 au 10 septembre, Après le feu est au verge festival, université de Sidney, Autralie
  • 2011 : Du 20 au 28 août, Après le feu est en compétition à l'International Short & Animation Film Festival, St.Petersburg, Russia
  • 2011 : du 5 au 12 Août Après le feu est au 4th Videoholica Iinternational Video Art Festival, Varna, Bulgaria
  • 2011 : Du 31 juillet au 4 août, Après le feu est en sélection à l'International Documentary and Short Film Festival of Kerala, India
  • 2011 : Documenter ?, Après le feu sera au Festival Images contre Nature, à Marseille, le 16 juillet
  • 2011 : Tous les dix jour, du 1er juillet au 1er décembre, Après le feu sera au Serial Box Video Festival, downtown Columbia, Missouri, USA
  • 2011 : Du 30 juin au 3 juillet Après le feu sera hors compétition au Festival La Normandie et Le Monde ! à Giverny et à Vernon
  • 2011 : Le 23 juin Après le feu sera projetté à la péniche cinéma à Paris
  • 2011 : Le 9 juin, Après le feu sera projetté à MUSIC VIDEO ART #6 | Heure Exquise ! Le Trait d’Union, Fort de Mons-en-Baroeul
  • 2011 : Le 4 juin Après le feu au FonLad, Quarteirão das Artes Block of the Arts Montemor-o-Velho, Coimbra, Portugal
  • 2011 : Le 4 juin, Après le feu @ Unlike Screenings, Berlin (Allemagne)
  • 2011 : Le vendredi 20 mai à 14h, Après le feu sera projeté à Aix-en-Provence, à l'occasion de la 6ème édition des Journées du film sur l’environnement
  • 2011 : Du 25 au 28 avril, Après le feu est en compétition à l'inconnu festival, au cinéma Le Chaplin à Paris, fr
  • 2011 : Du 20 avril au 2 mai, Après le feu (after the fire) est en compétition au TRIBECA FILM FESTIVAL, à New-York, NY, USA
  • 2011 : Du 9 avril 2011 au 30 juillet 2011, Après le feu, dans l'exposition (R )évolutions ferroviaires au Domaine du Manoir de Veygoux, Coll. Vidéoformes, fr
  • 2011 : Alphabétaville m'invite avec Bidhan Jacobs pour présenter le Cinéma critique, le 7 à avril 18H30, au Petit Théâtre, La Friche La Belle de Mai, Marseille
  • 2011 : Du 16 au 30 mars, Après le feu est en compétition à Vidéoformes, à Clermont-Ferrand
  • 2011 : Du 16 mars au 2 avril, Après le feu sera au festival Traverse Vidéo à Toulouse
  • 2011 : Mercredi 2 mars 2011, à 20h, au Nouveau Latina, Triptyque Films souffle sa première bougie ! Retrouvez Après le feu et ...
  • 2011 : Du 26 janvier au 6 février, Après le feu, au festival international du film de Rotterdam,.. Film-travel Dinamo !
  • 2011 : Le 11 janvier, Après le feu à la soirée BREF au mk2 Quai-de-Seine, Paris
  • 2010 : Du 7 au 12 décembre, Après le feu est en compétition au 12ème Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris
  • 2010 : Paysages/Landscapes du 19 au 26 novembre, exposition ILLUMINATIONS, à Fort-de-France
  • 2010 : Paysages/Landscapes du 18 au 28 novembre, 10ème édition du festival accès(s) cultures électroniques, Pau
  • 2010 : Du 16 au 20 novembre, Après le feu est en compétition officielle au festival Média 10-10 à Namur, Be
  • 2010 : Sortie en DVD d'Après le feu dans La petite collection de Bref vol. 19 aux éditions Chalet Films (15€)
  • 2010 : Le 9 septembre, Après le feu, GNCR, à la FEMIS (privé)
  • 2010 : Le 3 juillet projections Paysages, Corps et Vibrations à 20h l'ETNA, Paris
  • 2010 : Samedi 19 juin, Après le feu primé au festival Côté Court. Projections du palmarès à 18h et à 20h au ciné 104, Pantin
  • 2010 : Le lundi 14 juin à 20h et le mercredi 16 à 22h, au Festival Coté Court, Après le feu en compétition, Ciné 104, Pantin
  • CORSE

    Cette pièce fait partie d'une série. La plupart du temps une série s'attache à un paysage, à une région. Il y a une certaine unité géographique.

    À FLEUR D'EAU,
    N°1 À 6

    2015

     GENERATIVE VIDEO 

    D34

    2011

     MULTICHANNEL VIDEO 

    À FLEUR D'EAU

    2009

     FILM 

    FORCI,
    SANTA REPARATA DI MORIANI

    2008

     FILM 

    MOTIFS

    Les motifs et figures que je travaille. En cours de développement

    TRAIN
    TRAVELLING
    * Il se peut qu'il y ait un mot de passe si le film n'est pas est encore fini ou en "exploitation", écrivez-moi, on ne sait jamais, je vous le passerai peut-être ;).
    ** Il me semble toujours utile de rappeler que ces images, ces vidéos, ces sons que vous trouvez ici sont des documents. Il exposent ce que les pièces représentent. Mais ils ne donnent pas accès à sa véritable expérience. Rien ne vaut, si elle vous plaisent, leur découverte in situ, en salle ou en exposition.

    Some rights reserved jacquesperconte © specific mentioned producers
    But shared with love.
    ;)