retour

JACQUES PERCONTE

paysages, corps, couleurs, matières, vitesses en arts plastiques, en numérique.

prev / next

musique

200506--MUS1xN-oe?78

À SURVEILLER DE PRÉS, À PUNIR PARFOIS

Musique : Didier Arnaudet

Producteur(s) : Le bleu du ciel

cd audio

Dans ce jeu entre poésie et musique électronique expérimentale qui se refuse à toute stabilité, il est avant tout question de fabriquer des fantaisies, des bifurcations, des excès, des cassures, des vertiges et des déséquilibres. Bruits de bouche, phrases, images, défaillances de la voix, remous sonores, manipulations techniques s'enchaînent, s'engendrent, se perturbent et se relancent, déformations incongrues, secousses amplifiées, échos décalés, chocs, courts-circuits se succèdent, se superposent, se répètent et se compliquent. Cette matière se veut délibérément provisoire, ouverte, en suspens, car faite d'imprévus, de tensions, de contradictions, de fragments multiples, disponibles, redistribués comme dans un puzzle incertain, en mutation continuelle, dont on tenterait en vain de reconstituer l'ensemble.

Le site internet du projet http://www.technart.net/oo/...
Quelques images de la pièce sur flickr → À surveiller de prés, à punir parfois.


Il n'est pas confortable
Pas confortable de marcher
De marcher au bord du précipice
Au bord du précipice et encore moins
Encore moins quand on ignore
Quand on ignore où on va.
Avril 2005 :: À surveiller de près, à punir parfois :: livre-disque
01 À surveiller de près, à punir parfois
02 Marchand d’âges
03 Ombres botaniques
04 Précipice
05 On a l’habitude
06 Tige d’acier
07 Isabelle
durée totale
5’ 09
6’ 49
6’ 39
7’ 49
4’ 20
3’ 14
7’ 00
41’ 00

par Jean-marie perret : sept poèmes pour l’oreille : a surveiller de près, le 25 décembre 2005

Je vous invite à lire le très bel article sept poème spour l’oreille sur le disque à surveiller de près, à punir parfois.

« [...] Fruit d’un travail de plusieurs années entre le plasticien des textes et le plasticien des sons, l’ensemble de ces sept pièces développe une atmosphère de cinéma, présentant comme les bandes-son d’autant de courts-métrages originaux, auxquelles l’imagination de l’auditeur-lecteur s’attache puissamment. Le disque est en effet à écouter pour lui-même, quoiqu’inséré non dans un boîtier mais dans un joli livre plus grand que lui et bien en mains. Et dans ce livre, le texte bellement imprimé est à suivre paisiblement de l’oeil, comme on se servirait, par ailleurs, d’un livret. Sous-titrage, si l’on veut.

[...] Outre le texte, composé donc davantage pour transporter que pour déranger (mètres contenus, refrains bienvenus), on notera que prise de son et mixage en studio n’ont rien de hâtif. [...] La musique électronique de Jacques Perconte (qui intervient par ailleurs sur d’autres supports électroniques, visuels notamment) mesure son efficacité à la sobriété des moyens choisis (au sein d’un organum quasi illimité).

Un bonheur de poésie sonore, qui pourrait passer pour une initiation au genre. »

Jean-Marie Perret, « Didier Arnaudet et Jacques Perconte, sept poèmes pour l’oreille », Noir sans sucre, Bleu de paille, échos du Café littéraire de la rue Saint-Germain,

Cette pièce fait partie d'une série. La plupart du temps une série s'attache à un paysage, à une région. Il y a une certaine unité géographique.
OO

EXERCICES D'ÉQUILIBRE

2003

 PERFORMANCE 

* Il se peut qu'il y ait un mot de passe si le film n'est pas est encore fini ou en "exploitation", écrivez-moi, on ne sait jamais, je vous le passerai peut-être ;).
** Il me semble toujours utile de rappeler que ces images, ces vidéos, ces sons que vous trouvez ici sont des documents. Il exposent ce que les pièces représentent. Mais ils ne donnent pas accès à sa véritable expérience. Rien ne vaut, si elle vous plaisent, leur découverte in situ, en salle ou en exposition.

Some rights reserved jacquesperconte © specific mentioned producers
But shared with love.
;)