retour

JACQUES PERCONTE

paysages, corps, couleurs, matières, vitesses en arts plastiques, en numérique.

prev / next

installation

200503DEL-INS1x1-oe?76

DELIVERANCE

Fichier numérique, lecteur divx, home cinéma, canapé

Le spectacle de l'erreur.

Quelques images de la pièce sur flickr → Deliverance.

Deliverance reprend l’installation d’un salon assez haut de gamme dédié au confort numérique. Mes sources d’inspiration sont des images de la propagande du « home Entertainment » récent. Le salon idéal y apparait comme une chapelle ouverte sur l’extérieur (grandes baies vitrés) qui abrite en son cœur l’adulé écran plasma dernier cri. Le canapé, les tapis, la table, les décorations tendances font partie des éléments fondamentaux de cette appropriation de l’intérieur séparé du dehors par la technologie. Le minimalisme et le design sont des fondamentaux de la conception moderne de cet environnement. On ne verra jamais quelque chose que l’individu occupant cet espace aurait fait de ses mains. Il a peut-être réalisé deux ou trois clichés qui sont encadrés dans un petit objet quelque part, mais c’est la technologie qui lui a permis de déposer cette touche personnelle chez lui.

Sur cet écran est diffusé le film délivrance dans une version originale non sous-titrée. Le film a été téléchargé de façon illégale. Il est buggé : le lecteur ne peut pas lire le flux et de temps à autre (de façon relativement différente à chaque fois) l’image se fige, le son s’arrête. Mais le fil continue à se dérouler et l’histoire avance. Et au bout de quelques instants l’action reprend. Mais elle reprend en venant s’intégrer viralement dans l’image qui était restée figée. Les éléments les plus mobiles creusent le sujet précédent et apparaissent à l’intérieur des formes cristallisées… aucune description ne peut laisser deviner ce qui se passe réellement…

L’installation fonction sur l’idée du ready –made technologique. Je travaille sur les fondements techniques de l’image numérique animée en les considérants comme le propre de cette matière picturale. Ici il s’agit de la manifestation de l’immanence de cette réalité.

J’invite les gens à venir profiter de ce salon, je les invite à prendre place dans ce canapé baigné par la douce lumière du monde. Je les invite à regarder le film déformé armé de sa nouvelle dramatique technologique.

Il est difficile d’imaginer combien de personnes s’échangent et regardent des divx et ce la plupart du temps dans des conditions abominables. Cela ne veut pas dire que ces divx ne peuvent pas être de bonne qualité. Mais ils le sont très rarement. En tout cas tout le monde aurait jeté cette version qui est à priori irregardable. Seulement d’une part je trouve ces altérations magnifiques d’autre part je suis fasciné par l’effet quelles produisent.

Quand le mouvement réapparait il s’insère très subtilement dans l’image figée. Le film met en scène la plupart du temps deux moments d’une même action à des temps différents. Dès lors on se retrouve dans l’attente de résolutions magiques. Fasciné par les bugs on attend l’effet. Mais il se peut que l’effet soit loupé, qu’il soit zappé et ne dure qu’un dixième de seconde. Cette dimension filmique de l’accident numérique devient le moteur tragique de l’attention. C’est peut être quelque chose d’identique à mes approches ultra picturales de la compression. Je ne sais pas trop, il faudra que je revienne là-dessus.

* Il se peut qu'il y ait un mot de passe si le film n'est pas est encore fini ou en "exploitation", écrivez-moi, on ne sait jamais, je vous le passerai peut-être ;).
** Il me semble toujours utile de rappeler que ces images, ces vidéos, ces sons que vous trouvez ici sont des documents. Il exposent ce que les pièces représentent. Mais ils ne donnent pas accès à sa véritable expérience. Rien ne vaut, si elle vous plaisent, leur découverte in situ, en salle ou en exposition.

Some rights reserved jacquesperconte © specific mentioned producers
But shared with love.
;)