retour

JACQUES PERCONTE

paysages, corps, couleurs, matières, vitesses en arts plastiques, en numérique.

prev / next

generative video

202001LE--GEN1xN-oe?242

LE TEMPESTAIRE

film infini (pièce générative)
Compressions dansantes de données vidéo montées à la volée.

Dans son Tempestaire (2020), Jacques Perconte interprète numériquement l'imagerie météorologique du film Le Tempestaire (1947) de Jean Epstein. Après avoir capturé des images d'un orage à Cap Fagnet, en Normandie, Perconte traduit les vibrations atmosphériques des éléments et des couleurs de la nature en vibrations d'images numériques dont les textures pixélisées et déconstruits prennent une dimension picturale rappelant la peinture de paysage du romantisme et de l'impressionnisme. Le travail de Perconte est une vidéo générative dans laquelle les images, constamment alimentées par des logiciels, ne se répètent jamais. La durée de la vidéo est donc potentiellement illimitée.

Nel suo Tempestaire (2020), Jacques Perconte renterpreta in termini digitali l'immaginario meteorologico del film Le Tempestaire (1947) di Jean Epstein. Dopo aver ripreso delle immagini di una tempesta a Cap Fagnet, in Normandia, Perconte traduce le vibrazioni atmosferiche degli elementi e dei colori della natura in vibrazioni di immagini digitali le cui textures pixellizzate e destrutturate assumono una dimensione pittorica che ricorda la pittura di paesaggio del romanticismo e dell'impressionismo. L'opera di Perconte è un generative video in cui le immagini, costantemente alimentate da un software, non si ripetono mai. La durata del video è quindi potenzialmente illimitata.

In his Tempestaire (2020), Jacques Perconte digitally interprets the meteorological imagery of Jean Epstein's film Le Tempestaire (1947). After capturing images of a storm in Cap Fagnet, Normandy, Perconte translates the atmospheric vibrations of the elements and colours of nature into vibrations of digital images whose pixellized textures and deconstructed take on a pictorial dimension reminiscent of the landscape painting of Romanticism and Impressionism. Perconte's work is a generative video in which images, constantly fed by software, never repeat themselves. The duration of the video is therefore potentially unlimited.

Le teaser : Le tempestaire
Quelques images de la pièce sur flickr → Le tempestaire.

À la pointe du cap Fagnet, le vent souffle les vagues sans relâche Elle frappent les rochers et s’écrasent contre les images. Celles-là, agencées par la machine au fil du temps, s’additionnent et c’est la tempête par les vibrations qu’elle impose à la caméra qui permet aux formes d’émerger de la matière. Sans elle, sans les mouvements, l’image se perdrait dans l’abstraction mathématique de sa condition pour devenir informe, illisible, loin de la nature.

Le film se fabrique à l’infini. Presque jamais les mêmes choses se reproduisent, et pourtant, à l’infini, ce sont les même images qui sont rejouées.

Le tempestaire, c’est cette machine qui maintient le film de la tempête, qui l’organise, le redistribue. Il déploie un univers de contingences qui maintient le sujet et raconte cette histoire entre le fond et la forme. Le film, pris dans un format particulier, encadré, interagit avec son milieu. Ses contours se modulent au grès d l’histoire qui s’écrit. La couleur vire et glisse du dehors vers le dedans et contamine la mer et les rochers

J’ai toujours été passionné par cette endroit physique du cinéma argentique : la zone ou disparait l’image dans la vignette du cadre du phonogramme. C’est merveilleux ce qu’i se passe à la frange de l’image, là où elle apparait, là où elle entre dans le cadre. Mais c’est rare que l’on puisse assister au spectacle de cette vibration à la limite de l’image. Elle est généralement émargée, recardée. L’image qu’il reste est désespérément dénuée d’incertitude. Alors le tempestaire dans son hommage au cinéma s’éprend de cette dimension. L’histoire racontée, c’est celle de l’image dans son contexte, entre là ou elle n’est pas encore et là ou elle disparait, entre là où la fenêtre s’ouvre sur le monde et le dialogue commence, et là où le support reste hors champ, purement et techniquement inerte. L’image numérique dans les standards où je la travaille est bâtie comme une unité. Ni dans l’espace, ni dans le temps, les zone sont réellement séparées les unes des autres. Le champ et le hors champ s’interpénètrent, l’avant et l’après glissent l’un dans l’autre.

Press / textes :

Tête-à-queue de l’univers, Lacurie, Occitane
O tempo confinado A partir da exposição Time Machine: Cinematic Temporalities , Mariano, Raphaël Yung
From Jean-Luc Godard to Rosa Barba, the relativity of time on show, Scardi, Gabi
Così fotografia e cinema firmano il ritratto del tempo, Luca, Beatrice
Cinema and a ‘time-varying universe’: An interview with curator Antonio Somaini, Lacurie, Occitane

NORMANDIE

Cette pièce fait partie d'une série. La plupart du temps une série s'attache à un paysage, à une région. Il y a une certaine unité géographique.

FLOT'FAGNET

2019

 GENERATIVE VIDEO 

SOLEIL LEVANT

2019

 LIVE 

FÉCAMP-FAGNET

2018

 GENERATIVE VIDEO 

FAGNET-FÉCAMP

2018

 GENERATIVE VIDEO 

ALBATRE

2018

 VIDEO-MUSIQUE 

L'ÉCUME DU PHARE

2016

 GENERATIVE VIDEO 

VINGT-NEUF MINUTES EN MER

2016

 FILM 

MARINES,
SANS TITRE N°3

2015

 GENERATIVE VIDEO 

MARINES,
SANS TITRE N°1

2015

 GENERATIVE VIDEO 

PLEINE MER

2015

 VIDEO 

HYPERSOLEILS

2015

 LIVE 

MARINES,
SANS TITRE N°2

2015

 GENERATIVE VIDEO 

MARINES,
SANS TITRE N°7 À 65

2015

 IMPRESSION 

SOLEILS

2015

 LIVE 

PAYS DE CAUX

2013

 VIDEO 

SASSETOT-LE-MAUCONDUIT

2012

 FILM 

IMPRESSIONS

2012

 FILM 

VAGUE VACHE

2012

 VIDEO 

LES MOUTIERS

2012

 VIDEO 

YPORT

2012

 MUSIQUE 

* Il se peut qu'il y ait un mot de passe si le film n'est pas est encore fini ou en "exploitation", écrivez-moi, on ne sait jamais, je vous le passerai peut-être ;).
** Il me semble toujours utile de rappeler que ces images, ces vidéos, ces sons que vous trouvez ici sont des documents. Il exposent ce que les pièces représentent. Mais ils ne donnent pas accès à sa véritable expérience. Rien ne vaut, si elle vous plaisent, leur découverte in situ, en salle ou en exposition.

Some rights reserved jacquesperconte © specific mentioned producers
But shared with love.
;)